Le Club de la Chasse et de la Nature milite pour la culture cynégétique

Cette association loi 1901 tente de valoriser la faune et la flore à travers de nombreuses actions aussi diversifiées que passionnantes, tous les amoureux de la chasse et de la nature en général peuvent donc découvrir les services proposés par ce club. Plusieurs valeurs sont respectées à la lettre notamment en ce qui concerne la mise en avant du patrimoine.

Un patrimoine cynégétique écrit particulièrement important

Le Club de la Chasse et de la Nature a la volonté de militer en faveur de la nature, il a donc mis en place plusieurs missions dont celles visant à valoriser le patrimoine écrit. Parmi ces dernières, nous pouvons comptabiliser la promotion du fonds ancien de la bibliothèque de la Fondation ou encore celle de la littérature cynégétique contemporaine. Des écrits de chasse sont également à l’ordre du jour et ce fut le cas en 2016 avec un recueil d’histoires de chasse que les membres ont pu partager.

Une reconnaissance du patrimoine vivant à travers plusieurs promotions

En parallèle, l’art cynégétique a une part importante dans cette mission visant à sauvegarder la faune ainsi que la flore. Depuis sa création en 1964, l’objectif a toujours été identique même si la Fondation se nommait à l’époque la Maison de la Chasse et de la Nature. L’implication pour la défense de la nature était extrêmement forte, cette valeur s’est d’ailleurs propagée au fil des décennies. Il n’est donc pas surprenant que le Club de la Chasse et de la Nature soit inscrit dans l’art cynégétique avec la création du Prix Beaux-Arts jeunes artistes, la promotion via le club d’artistes vivants ou encore les Dialogues 2017 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main.

Une implication très forte au niveau de l’actualité en lien avec ce secteur

François Sommer était un industriel visionnaire, mais il était également un chasseur à la fois passionné, engagé ainsi qu’un écologiste. Il n’est donc pas surprenant de constater que le club possède un attachement particulier à l’actualité. Le suivi des avancées scientifiques ainsi que les réflexions éthiques sont au cœur de la stratégie du club. En Novembre, une conférence baptisée « De la Bécassine et son biotope » a été dévoilée au public, mais elle ne fut pas la seule puisque plusieurs rendez-vous ont été organisés. Ces derniers proposés par le docteur vétérinaire Chardonnet se penchaient sur les dérives génétiques pour le gibier.

De bonnes pratiques à adopter au plus vite pour sauvegarder la nature

Le Club possède de nombreux secteurs d’investigations, ce qui lui permet de répondre favorablement à la demande des membres tout en militant en faveur de la nature. Les conférences, les prix ainsi que les écrits ne sont pas les seules actions menées, car une sorte d’éducation est également proposée. En termes de cynégétique, il souhaite recommander quelques pratiques comme des sessions de préparation au permis de grand gibier, de Cinématir ou encore des réunions de sensibilisation pour les enjeux contemporains.

0 Comments Join the Conversation →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *