Actualités

Désormais, les groupes Facebook seront davantage surveillés

Facebook

La branche intégrité du réseau social a communiqué renforcer ses algorithmes en matière de surveillance et de lutte contre les fake news. Un nouvel outil baptisé Click-Gap fait son apparition, et une surveillance accrue au sein des groupes privés sera en mesure de supprimer automatiquement du contenu.

Les « infox », tel que la Commission d’enrichissement de la langue française a choisi de nommer le terme anglophone de « fake news », vont être davantage surveillées par Facebook. Le réseau social cherche à se conformer à la loi « anti-fake news » en dévoilant un nouvel algorithme permettant à la plateforme de repérer de façon plus efficace et automatisée un contenu qui serait de mauvaise qualité. En plus d’une surveillance du feed, le réseau social s’attaque aux groupes internes, où « de nombreux contenus violents » sont publiés chaque jour.

Click-Gap, un nouvel outil qui scanne le web

Pour réaliser un algorithme permettant de repérer automatiquement une infox, l’entreprise a présenté « Click-Gap ». Ce nouvel outil, qui devrait donc pouvoir traiter automatiquement le contenu posté sur Facebook, fonctionne d’une manière assez simple. En scannant le web et les statistiques des sites web, Click-Gap identifiera les domaines recevant « un contenu disproportionné » sur le réseau social.

Autrement dit, si le trafic généré par le site sur les moteurs de recherche est bien inférieur au trafic généré par le domaine sur Facebook, le lien présent sur la plateforme sera retenu et analysé. « Cela peut être le signal qu’un domaine a du succès sur le news feed d’une façon qui ne reflète pas son autorité en dehors du réseau social et qu’il produit du contenu de faible qualité », déclaraient les responsables de la division intégrité de l’entreprise, Guy Rosen et Tessa Lyons.

Un œil plus actif sur les groupes Facebook

Le filtre anti-fake news, contenu violent et inapproprié trouvera également sa place dans une surveillance accrue des groupes Facebook, qu’ils soient publics, privés ou secrets. L’entreprise a communiqué que « jusqu’à maintenant, nous identifions et écartions les groupes nuisibles, qu’ils soient publiés, fermés ou secrets. Nous pouvons désormais détecter de manière proactive de nombreux contenus violents postés au sein de groupes avant même que quelqu’un ne les signale, et parfois même avant que des personnes les voient ».

Ainsi, le réseau social renforce sa surveillance active sur les groupes, cherchant notamment à lutter contre les contenus inappropriés au sein de groupes par ailleurs légitimes d’exister. Auparavant, Facebook cherchait davantage à s’attaquer aux groupes directement, selon leur thématique ou leur raison d’être. Il y a quelque temps, la plateforme avait supprimé 74 groupes actifs de « Spammer & Hacker Professional ».

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top