tim cook discours stanford
Actualités

Données personnelles : « nous perdrons la liberté d’être humain » selon Tim Cook

Dans son dernier discours à l’université de Stanford, le directeur général d’Apple a une nouvelle fois pointé du doigt les entreprises de la Silicon Valley, face au « chaos » qu’elles créent. 14 ans après Steve Jobs, le discours de Tim Cook s’adresse avant tout à la nouvelle génération.

« Si nous acceptons comme normal et inévitable que tout dans nos vies puisse être agrégé, vendu et même divulgué en cas de piratage, nous perdons tellement plus que des données. Nous perdons la liberté d’être humain », a déclaré Cook dans son discours d’ouverture. Le 16 juin à Stanford, le directeur général de la marque à la pomme s’adressait aux nouveaux diplômés de l’université. Un discours assez riche, pointant notamment du doigt la sécurité sur internet.

Arrêter la Silicon Valley

Seule la startup Theranos aura été pointé du doigt. Déjà controversé pour ses histoires de violation de la vie privée, l’entreprise a été publiquement utilisée par Tim Cook en référence du « chaos » montant au sein des entreprises de la Silicon Valley. Pourtant, c’est avant tout des cas de  Google et Facebook que le patron d’Apple souhaitait discrètement mentionner. Devant les nouveaux diplômés de Stanford, Tim Cook a adressé le vœu de faire « arrêter la Silicon Valley avant qu’elle ne commence ».

Le message fût à la fois promotionnel, pour mettre en avant la volonté d’Apple et se redorer l’image face à cette perte de confiance des géants de la tech, mais également alertant pour les étudiants. « Dans un monde sans confidentialité numérique, même si vous n’avez rien fait de mal à penser autrement, vous commencez à vous censurer » s’exprimait Cook dans son discours, avant de motiver le jeune public de Stanford à innover : «  Votre génération devrait avoir la même liberté de modeler l’avenir que la génération précédente. […] Trouvez l’espoir dans l’inattendu. Trouvez le courage dans le défi. Trouvez votre vision sur la route solitaire. »

Tim Cook a également profité de son oral pour parler de Steve Jobs, et mettre en avant sa foi en la création, en la chance de tous à pouvoir aller très loin et changer les choses. Son discours d’ouverture à Stanford est disponible ci-dessous.

Données personnelles : « nous perdrons la liberté d’être humain » selon Tim Cook
1 (20%) 1 vote
Données personnelles : « nous perdrons la liberté d’être humain » selon Tim Cook
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top