Bons Plans

Gel hydroalcoolique contre le coronavirus où en acheter ?

Gel Hydroalcoolique Coronavirus

A ces heures tragiques où le coronavirus bat son plein sur le monde, il est plus qu’évident que les gels hydroalcooliques font désormais l’objet de toutes les convoitises. Monopolisant toute l’attention, ces petits flacons, piliers de la stratégie de lutte contre le coronavirus, sont le centre de nombreuses polémiques. Voici un bon plan pour acheter du Gel hydroalcoolique sur internet disponible.

Découvrez le bon plan du moment :

Gel hydroalcoolique carte de 12 Flacons
Cliquez sur le bouton pour voir l'offre maintenant.

Cliquez ici pour voir l’offre de Gel Hydroalcoolique

Gel Hydroalcoolique Coronavirus

Comment faire un choix judicieux de son gel hydroalcoolique ?

Avec l’explosion des ventes des gels hydroalcooliques, trouver un gel adéquat est devenu une initiative bien rude. En réalité, de plus en plus de produits différents se multiplient sur le marché actuel quitte à avoir l'embarras du choix. Mais le problème ne se limite pas là. En effet, même s’il est vrai qu’il existe une multitude de gel sur le marché, tous ne répondent pas aux besoins et aux normes, et finalement très peu sont efficaces. Le mieux serait de toujours se fier aux organismes spécialisés, il urge donc de se prêter aux conseils et aux recommandations décrétées par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Une norme à suivre

Afin de mener convenablement cette lutte contre le coronavirus, l’ANSM préconise un certain intérêt sur les divers produits hydroalcooliques ayant une mention de la norme NF en 14476. Il s’agit en réalité d’un ensemble de produits ayant fait l’objet d’une multitude de tests approuvant réellement une efficacité et un effet destructeur sur les virus nus. Ces derniers sont connus pour être extrêmement résistants. Néanmoins, il ne s’agira pas d’avoir un regard d’expert sur ces produits puisqu’ils sont censés porter les références visibles sur leurs emballages.

Privilégier les gels avec une certaine dose d’alcool

En dehors de la norme NF, il est recommandé d’opter pour un gel hydroalcoolique à base d’éthanol, d’alcool propylique ou encore d’isopropanol. Une concentration optimale devrait se situer entre 60% et 70%. Il ne faut donc pas se procurer n’importe quel gel hydroalcoolique. En effet, certains produits largement vendus sur le net renferment du triclosan, une substance antibactérienne possédant des propriétés potentiellement dangereuses aux glandes endocrines.

La bonne méthode lors de l’emploi des gels hydroalcooliques

Il est important de rappeler que selon les propos de l’ANSM, les gels hydroalcooliques sont employables sur des mains sans souillures. Aussi, il s’avère judicieux de suivre les différentes mesures et règles mises en place pour augmenter l’efficacité de ces produits. Respecter un temps de friction d’au moins 30 secondes jusqu’à ce que les mains deviennent sèches serait l’idéal. Mais ce n’est pas tout. L’OMS également ne reste pas en marge des bonnes pratiques. En effet, elle préconise une désinfection intégrale des mains. Vous devez donc vous assurer de prendre en compte toutes les parties de votre main durant l’usage de votre gel.

Un gel hydroalcoolique pouvant être élaborés par des professionnels

Afin de s’acquitter des frais quotidiens un peu trop onéreux d’un gel hydroalcoolique industriel, l’OMS propose une démarche à suivre pour ceux désirant élaborer ce type de produit pour remédier à l’inflation des prix. Dans son guide d’élaboration, l’organisation met l’accent sur trois ingrédients essentiels à l’instar de l’éthanol, du peroxyde d’hydrogène et du glycérol. Elle propose également l’usage de l’eau distillée pouvant être substituée avec de l’eau bouillante refroidie.

N’eût été la relative facilitée à accéder à ces produits sur le marché, la préparation d’un gel hydroalcoolique nécessite un certain niveau de précaution doublé d’un savoir faire sur l’hygiène et la sérénité du matériel assez spécifique de travail. Il est aussi recommandé d’isoler les flacons de solution et de le mettre en quarantaine pendant une période de 72 heures afin d’éviter une présence microbienne au niveau du matériel.

Par ailleurs, l’OMS demande à ce qu’on évite la plupart des recettes de gels hydroalcooliques qui inondent les sites internet. Mettre de côté ceux qui ne prouvent pas clairement qu’ils respectent les normes devra donc être la meilleure alternative. En effet, certains gels hydroalcooliques peuvent être nuisibles voire totalement inefficaces contre le coronavirus. En plus, la fabrication d’un gel hydroalcoolique doit nécessiter une certaine expertise pour ne pas s’exposer à des risques chimiques.

Aussi, Viginie D’Enfert, la déléguée générale de l’association des fabricants de produit d’hygiène et d’entretien reste indignée par l’intérêt voué aux gels hydroalcooliques. Elle trouve qu’il ne s’agit pas d’une activité à prendre à la légère. Elle est également revenue sur les fausses vertus que l’on octroi à l’Aloès Véra dans la fabrication de ces gels, en mettant l’accent sur le fait qu’il ne s’agit que d’un produit entrant plus dans le cadre des hydratants. En conclusion, Viginie d’Enfert préconise de ne se fier qu’aux gels hydroalcooliques vendus dans le commerce réel, et répondant aux normes établies par l’OMS. Le lavage des mains reste également un point sur lequel elle a insisté qui ne doit pas être négligé.

Le gel hydroalcoolique ne représente pas une alternative au lavage de main classique

S’il est vrai que l’OMS recommande l’utilisation de gel hydroalcoolique quitte à même en donner des ingrédients pour une fabrication local, il ne faut surtout pas qu’elle prenne la place du lavage traditionnel des mains. Il urge de rappeler que le lavage de main classique prime sur l’utilisation de gel hydroalcoolique. En réalité, procéder au lavage des mains à l’eau savonneuse est primordial. Contrairement à un gel hydroalcoolique qui tue les agents pathogènes et les laisse sur la peau, se laver les mains est la meilleure solution pour non seulement détruire les microorganismes mais également pour les faire quitter nos mains.

Il ne faudra surtout pas songer à remplacer cette pratique par l’usage fréquent de gels hydroalcooliques. Ces derniers peuvent être utilisés en complément, et sont surtout utiles dans des zones ne disposant pas de points d’eau. Ils s’avèrent indispensables dans les transports en commun ou dans certains lieux publics ne disposant pas de dispositifs adéquats.

Enfin, les gels hydroalcooliques sont assez importants face à cette crise sanitaire. Mais l’efficacité de la grande partie présente sur les sites en lignes n’est pas toujours prouvée. Concernant leur fabrication, elle est bien possible chez-soi quand on fait partie des personnes les mieux indiquées pour la manipulation des ingrédients chimiques entrant dans leur composition.