Actualités

Huawei perd son cœur : ARM retire ses processeurs

Après Google, c’est au tour du géant britannique ARM de se détacher de Huawei. Selon la BBC, le fabriquant de smartphone chinois va arrêter tous ses contrats avec l’entreprise. Un énorme coup dur, alors que l’entreprise est au cœur de la fabrication des processeurs de smartphones.

Il y en a eu des féroces et des tragiques. Mais peut-être bien jamais à ce niveau-là. L’actualité de la tech n’a certainement jamais été aussi touchée par l’actualité politique. Du moins, jamais aussi rapidement. La nouvelle, sans précédent ? La fin d’un constructeur de smartphone, pourtant second sur le podium, en termes de nombres de produits vendus. Huawei, un nom qui va devoir se reconvertir, en vue de la sortie d’Android de ses contrats, et aujourd’hui d’ARM.

Le début d’un scénario noir

Il y a 48 heures, c’était la première douche froide pour Huawei. Le 20 mai dernier, le géant chinois recevait de plein fouet les premières conséquences du dernier décret du président américain Donald Trump. Interdisant toute relation commerciale avec la marque, la gouvernance étasunienne indiquait à tous les partenaires commerciaux du globe que la maintenance de relations avec Huawei allait entrainer des pénalités pour ces derniers.

Les premières conséquences fut entendues du côté de Google, avec Android. Le système d’exploitation des smartphones de la marque indiquait qu’il ne délivrerait plus sa licence au constructeur pour ses prochains produits. Une nouvelle inquiétante, mais qui ne serait rien sans l’information qu’a également communiqué Google quant au retrait des applications phares de l’entreprise : Google Maps, Youtube, Gmail…

La fin des smartphones Huawei ?

En ce 22 mai, ce fut certainement la goutte d’eau qui fera bientôt déborder le vase. Dans un article publié par la BBC, nous venons d’apprendre que ce serait au tour d’ARM de rompre ses liens. L’entreprise britannique est en quelque sorte indispensable à la production des processeurs des actuels smartphones du marché, tant elle travaille avec Qualcomm et son processeur Snapdragon, Apple, Exynos mais aussi le Kirin de HiSilicon, équipant les produits Huawei. Un obstacle « insurmontable », indiquait un analyste du marché interrogé par la BBC.

Selon les informations communiquées par la BBC, le départ d’ARM aurait été compris suite à une note de service envoyée par la direction auprès de l’ensemble de ses salariés. Dans son contenu, ARM ordonne d’arrêter « tous les contrats actifs, droits au support et autres engagements en cours ». Une information qui met sérieusement à mal Huawei, et ce dès aujourd’hui. Le processeur étant au cœur du fonctionnement des smartphones, la métaphore est toute trouvée : Huawei vient d’être touché en plein cœur.

Laissez un avis !
Huawei perd son cœur : ARM retire ses processeurs
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top