Actualités

Parcours santé : vers la téléconsultation avec Doctolib

teleconsultation sante doctolib

Le secteur de la santé connaît depuis 2013 une plateforme française qui se charge de la prise de rendez-vous des patients. A l’origine de celle-ci, la startup « Doctolib », en pleine croissance. Cet outil destiné aux professionnels de la santé continue ses investissements, et pourrait étendre son service dans le parcours de santé. La téléconsultation serait en voie de démocratisation.

Les 150 millions d’euros investis par General Atlantic dernièrement vienne de faire passer une barre fatidique à Doctolib. A ce jour, la startup présidé par Stanislas Niox-Château est valorisée à 1 milliard d’euros. Par ailleurs, l’ensemble des levées de fonds sont à l’heure actuelle réinvesties, ne rendant pas encore rentable l’entreprise. Mais avec « 15 % des professionnels de la santé abonnés au service » selon Doctolib, le concept pourrait rendre le parcours de santé davantage numérisé. Un moyen de mieux gérer le temps des praticiens, au prix d’une possible déshumanisation du système.

president startup doctolib

Stanislas Niox-Château, co-fondateur et président de Doctolib

Que propose Doctolib ?

Créé en 2013, la startup Doctolib – une « licorne » pour l’économie française – a mis en place un service en ligne de prise et de gestion de rendez-vous médicaux, mettant en relation des patients et des professionnels de la santé. Un service qui permet ainsi aux médecins de pouvoir proposer à ses patients de prendre rendez-vous directement en ligne, selon les disponibilités inscrites automatiquement sur le planning du pratiquant. Un service payant pour le professionnel ou les établissements de santé, d’une « centaine d’euros par mois ». A ce jour, 75 000 professionnels et 1 400 établissements de la santé utiliseraient le service selon Doctolib. En résulterait un trafic de plus de 30 millions de visites sur les sites et application par les patients.

logo doctolib

Vers la démocratisation de la téléconsultation

Les effectifs de Doctolib se constitueraient à l’heure actuelle de 750 personnes, dans une quarantaine de ville en France mais aussi en Allemagne. Les investissements sont tournés sur le long terme selon le président de la startup, mais une grande fonctionnalité revient souvent dans la communication de la direction. A ce jour, l’intérêt d’une plateforme telle que celle de Doctolib serait de démocratiser la téléconsultation. Pour les visites classiques, le médecin pourrait effectuer un diagnostic numérique, en envoyant par la suite une ordonnance numérisé et un règlement de la consultation en ligne. Des nouvelles fonctionnalités « à destination des praticiens pour leur permettre de gagner du temps médical ». Un développement à suivre, tant le marché de la santé est en pleine croissance et que la concurrence ne se situe qu’au États-Unis, avec une startup évoluant sur des investissements similaires au Doctolib français.

Illustrations Doctolib et Free-Photo via Pixabay

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top