Auto

Sécurité : les drones, au programme de Mounir Mahjoubi

Mieux surveiller pour mieux protéger, l’initiative semble toujours très délicate à défendre notamment en politique. Ex-Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi souhaite faire de sa foi en la technologie un point clé de son programme, au chapitre de la sécurité. 

240 drones, et la possibilité d’appuyer sur un bouton d’urgence en cas de problème. Voilà ce qu’il en résulte d’une interview accordée au Journal du Dimanche (JDD), par le potentiel candidat aux élections de la municipalité de Paris, Mounir Mahjoubi. Après son poste en tant que Secrétaire d’État chargé du Numérique, l’homme âgé de 35 ans compte s’appuyer sur sa génération et ses connaissances en nouvelles technologies pour redéfinir Paris. Car le point commun des deux initiatives présentée lors de cette pré-campagne concerne la connectivité de nos équipements. Un point clé pour lui.

Un drone par quartier ?

C’est au sujet de la sécurité que le potentiel candidat LREM a porté son intention. Pour lui, Paris devrait investir dans pas moins de 240 drones afin de pouvoir couvrir chaque quartier d’une surveillance aérienne. Une nouvelle génération de caméra de surveillance, qui pourra prétendre se rapprocher de zones d’alerte, et donc intervenir rapidement sur un lieu signalé.

Tirer le signal d’alarme

Pour pouvoir donner raison et légitimité (voire éthique) à cette mesure, Mounir Mahjoubi l’a assimilé avec son intention de concevoir plus de 20.000 boutons d’appel d’urgence, afin que les habitants puissent signaler le plus rapidement possible un problème. Les drones permettront ainsi de rejoindre le lieu donné, et informer les autorités de l’objet du signalement.

Ces boutons de signalement seront additionnés également avec une nouvelle application, permettant elle aussi de signaler les problèmes en pouvant joindre une photo à la requête envoyée. Le but serait avant tout, selon Mounir Mahjoubi, de pouvoir réduire la durée entre le signalement et l’intervention, à seulement quelques minutes.

Des minutes qui coûtent cher

Ces quelques minutes de gagnées, malgré leur importance cruciale, posent question. Qu’en sera-t-il de la protection de notre vie privée ? Les habitants de la ville de Paris seront-ils perpétuellement géolocalisables (et géolocalisés) ? Pour le potentiel candidat, la réponse est non. En utilisant une technologie de capteurs LiDar (laser), il y aurait moyen que les caméras soient « capables de détecter tous les dangers sans enregistrer les visages ». Difficile à croire quand l’on sait que la reconnaissance de l’identité se montrerait d’une importance cruciale dans certaines situations.

Les mesures pensées par le politique peinent également à se faire accepter sur le point du budget que la Mairie de Paris devra investir. Plusieurs dizaines de millions d’euros probables, et ce tous les ans. Pour se défendre et rentrer la proposition dans une vision réaliste, Mounir Mahjoubi a précisé que ce « complément à la surveillance » pourrait permettre de faire « des économies équivalentes ailleurs ».

 

Sécurité : les drones, au programme de Mounir Mahjoubi
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top