Actualités

L’univers musical perd 12 ans de fichiers mp3 sur MySpace

musique myspace

L’opération de maintenance communiquée par MySpace depuis plus d’un an vient de se transformer en accident technique : 12 ans de musique hébergée par le site auraient été perdus suite à un changement de serveurs. Entre scepticisme et tristesse, la nouvelle fait une piqûre de rappel quant à la sécurité du stockage en ligne.

Quel point commun entre Lily Allen et Arctric Monkeys ? La chanteuse britannique et le groupe de rock ont tous les deux été propulsés sur la toile internationale grâce à MySpace. Appelés par certains « l’ancêtre de Facebook », la plateforme été davantage tournée sur le partage multimédia. Au fil du temps, c’est surtout la musique qui a primé sur la photo et la vidéo, pour devenir le point de rendez-vous des jeunes artistes cherchant à se faire connaître.

50 millions de titres supprimés

Depuis le 18 mars de cette année, 14 millions de membres de MySpace ayant publié du contenu entre 2003 et 2015 auront pu trouver une explication plus précise d’un problème apparu depuis un an : l’accès impossible à leurs données uploadées sur cette grosse décennie. En créant une bannière sur son site, nous pouvions lire ceci : « Suite à un projet de migration de serveur, les photos, vidéos et fichiers audio envoyés au site il y a plus de trois ans pourraient ne plus être disponibles depuis MySpace. Nous nous excusons pour le dérangement. » 

En suivant l’annonce, l’entreprise proposait un renvoi vers son service de protection des données en les contactant via email. Au final, plus de 12 ans de musique aurait donc été accidentellement supprimés par la plateforme.

La nouvelle fût donc communiquée plus d’un an après le problème de suppression des données. Pour justifier l’accident, MySpace a indiqué qu’en réalisant une migration de ses données sur un autre serveur, cette partie conséquente de sa base de fichiers notamment MP3 se serait perdue. Sur les douze derniers mois, MySpace avait préféré parler d’opération de maintenance qui ne permettait pas d’accéder à ces nombreuses données. Un choix de communication qui aurait peut-être permis à l’entreprise de vérifier si la perte n’était pas récupérable ? Certains doute quant à la raison informée par l’entreprise …

Un trop gros coût de fonctionnement ?

En apprenant la nouvelle, certains ont préféré prendre du recul sur une perte de données désolante de la production musicale des années 2000. Certains s’interrogent ainsi à savoir si la responsabilité économique ne fût pas en jeu. Soutenir une telle base de données possède un coût, alors que le site n’était pas arrivé à rebondir face à la nouvelle concurrence dans le domaine. De ce fait, des personnalités telle que le fondateur du festival XOXO, Andy Baio, ont réagi sur Twitter. L’homme peut parler en connaissance de cause après avoir été le responsable technique de Kickstarter, une plateforme de financement participatif de projets créatifs. Pour lui, « exposer une incompétence de manière aussi flagrante n’est pas bon pour l’image, mais c’est toujours mieux que de dire : ‘Nous ne pouvons pas assumer le coût représenté par la migration et le stockage de 50 millions de MP3 ».

En restera que pour beaucoup, l’accident dévoilé par MySpace est une bonne piqûre de rappel, dans une société où nous avons de plus en plus tendance à stocker nos données sur des serveurs en ligne telle que le cloud.

 

Illustrations MySpace et Foundry

Laissez un avis !
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top