libra crypto
Actualités

Voici Libra, la cryptomonnaie qui veut concurrencer les devises classiques

Une nouvelle cryptomonnaie fera son entrée sur le marché courant 2020. « La Libra » se veut avant tout devenir une monnaie internationale pour faire des achats, et démocratiser l’accès à un compte bancaire. D’autant plus que dans le monde, un adulte sur deux ne dispose pas de compte courant. 

Facebook fait une entrée remarquée dans le monde du blockchain, avec une monnaie virtuelle qui sera utilisable sur ses différentes applications. Parmi elles, « Calibra », qui prendra l’apparence des interfaces d’Apple Pay et Google Pay. Les caractéristiques de la cryptomonnaie ont été dévoilées en ce mardi 18 juin, mais il faudra attendre la mi-2020 pour pouvoir voir des « libras » circuler dans le monde.

logo libra

Une monnaie différente du bitcoin

A la mode depuis que le bitcoin avait explosé son cours durant les derniers mois de 2017, les cryptomonnaies actuelles se différencieront de la « Libra » sur plusieurs points. Tout d’abord, cette dernière sera différente du bitcoin du fait de sa volatilité maîtrisée : la Libra Association, qui gérera la devise, possèdera une réserve stable. Il s’agira donc d’une monnaie à la fois centralisée par sa réserve, et internationale par ses transactions simplifiées et instantanées. Dans son communiqué, la Libra Association explique que « cette approche est similaire à la façon dont ont été introduites d’autres monnaies par le passé ».

La seconde différenciation concernera l’utilité de la devise. Bien que les différents communiqués ne révèlent aucunement la valeur d’un libra, il est certain que celui-ci sera plus accessible qu’un bitcoin et davantage utilisé comme une monnaie d’échange – pour faire des achats – plutôt qu’un placement financier. Il sera en effet possible de payer des produits avec le libra, tant l’association gérant la monnaie a déjà signé avec plusieurs entreprises dont Spotify, Booking, Uber, eBay, ainsi que toute la famille d’applications du groupe Facebook (Instagram, Messenger, WhatsApp, etc…). Enfin, l’entrée sur le marché de la monnaie sera vue comme un « défi », selon la Libra Association, tant « la moitié des adultes dans le monde n’ont pas de compte bancaire ». Avec plus de 2 milliards d’utilisateurs, Facebook pourrait ainsi démocratiser le payement en ligne et le stockage numérique de l’argent, notamment dans les pays en voie de développement.

libra partenaires

La « famille » derrière le libra.

Aucuns frais de transaction

Si Facebook souhaité s’intégrer au projet, c’est notamment pour pouvoir disposer d’une solution de transfert en ligne simple et rapide, et ne nécessitant aucuns frais de transaction. Avec le Libra, Facebook souhaite que les utilisateurs Facebook puissent s’envoyer de l’argent « aussi facilement et instantanément que quand vous envoyez un message », indique Facebook. Ainsi, aucuns frais ne seront ajoutés pour des transfert à l’international, d’où l’avantage d’être une cryptomonnaie.

Par ailleurs, son statut voulant concurrencer les devises traditionnelles, conduira le Libra à pouvoir être acheté avec du liquide, dans des points de vente physiques. Cela rendra la monnaie réellement disponible et fiable, permettant de donner à Facebook une seconde chance pour regagner la confiance de ses utilisateurs, notamment sur le point de leurs données personnelles.

« Calibra », l’application de gestion du libra, par Facebook

Laissez un avis !
Voici Libra, la cryptomonnaie qui veut concurrencer les devises classiques
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top